Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

01/05/2009

Au salon de la rue des moulins (1997)

IMG12.jpg

Nous sommes en 1997,
Au tout début il n’y avait que des NANAS !!!
Huit en tout, plus une chorégraphe Hélène Azéma et bien sur fidèle depuis le début, Jacques Brun, notre metteur en scène plein d’imagination, sans qui, les représentations ne seraient pas ce qu’elles sont.
Pour ce Baptême du feu donc : Nous avions choisi de parler d’un homme qui aimait et croquait les femmes, toutes les femmes : Toulouse Lautrec.
Ce ne fut pas une mince histoire que de raconter ces vies tellement loin de notre univers ; donc, documentation, plongeon dans Victor Hugo pour retrouver l’atmosphère de ce monde là, et des textes truculents ou la Môme fromage interpelle Gobe la lune ou Mélie la Chenille, pendant qu’Alexandrine et Raide Haleine, s’occupent l’une de l’autre car il ne faut pas oublier que ces filles de « peu » adoucissaient leurs vies communes comme elles le pouvaient.
J’aurai une pensée particulière pour notre « Gobe la Lune qui nous à quittées depuis et qui a égaillé nos « italiennes »de ses étourderies !
Nous avons eu la chance d’avoir la présence de Gérard Menossi, et de son accordéon qui était capable de restituer une mélodie entière après avoir écouté un air seulement fredonné et qui a rejoint la troupe la saison suivante!
Les répétitions allaient bon train, et comme toujours avec Jacques les dernières touches, qui vont donner une joyeuse harmonie vivante et essentielle sur le spectacle, sont trouvées dans l’urgence il nous amena, cerise sur le gâteau Michel Cordes venu gentiment nous aider à faire le lien entre tous ces destins en racontant des anecdotes sur Toulouse Lautrec entre nos scènes.
Le jour « J » est là ; que d’émotions de battements de cœurs ! Serions-nous à la hauteur ?
Petit repas un peu arrosé pour nous donner du courage, et hop, Maquillage, Costumes ; dernières recommandations de Jacques : « et surtout, les filles, AMUSEZ VOUS ! » ; facile à dire quand on monte pour la première fois sur une scène, devant un public, certes, peut-être conquis d’avance, mais quand- même !!!
Le rideau s’ouvre, première scène, le texte part tout seul !…..
Une heure de changement de costumes, de chants, de trac ; puis le FINAL : « déjà ! »? Et oui, c’est terminé !
Le challenge est gagné, les applaudissements généreux et l’euphorie complète !
A quand le nouveau spectacle ?
Le virus est implanté.

18:41 Publié dans Historique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : 1997

Les commentaires sont fermés.